Posted inPlus belle la vie

« J’avais auditionné pour un autre personnage de Plus belle la vie » : Davy Sardou (Pascal) révèle pourquoi il n’avait d’abord pas été retenu

Davy Sardou, l’excellent interprète de Pascal, le frère psychopathe de Jennifer, a révélé qu’il devait jouer un autre personnage dans Plus belle la vie, encore plus belle.

Sous ses airs de vieux garçon inoffensif, Pascal (Davy Sardou) a tué un chaton, kidnappé un policier et étranglé sa petite sœur ! Avec ses lunettes seventies, ses cheveux gominés, ses chemisettes ringardes et son teint blafard – un look inspiré du tueur en série américain Jeffrey Dahmer – l’infirmier manipulateur a marqué les esprits des téléspectateurs. Son côté imprévisible et sa personnalité extravagante, ont transformé Plus belle la vie, encore plus belle en un thriller haletant.

Plus belle la vie : Davy Sardou connaissait déjà Diane Dassigny

« Dès la reprise de la série sur TF1, j’avais auditionné pour un jouer un autre personnage mais je n’avais pas été retenu pour des raisons de date et de disponibilité. Et quelques semaines plus tard, au mois de février, la production m’a recontacté en me disant qu’ils avaient un rôle pour moi », a révélé le fils de Michel Sardou à nos confrères d’AlloCiné. « Ils voulaient savoir si cela m’intéresserait. Quand j’ai lu le descriptif du personnage, j’ai dit « oui » immédiatement. Cela faisait longtemps que j’avais envie de retourner sur les plateaux de tournage. Plus belle la vie est une série culte. Entre ça, le descriptif du personnage et le fait de collaborer avec Diane que je connaissais déjà, tout coïncidait pour que je vienne sur la série ».

Plus belle la vie : Davy Sardou était ravi de jouer dans la série de TF1

Davy Sardou a adoré sa participation à Plus belle la vie, encore plus belle : « Je n’avais jamais joué dans une quotidienne, qui est quand même un rythme de tournage assez particulier auquel il faut s’adapter. C’est une excellente école, parce que c’est presque du théâtre. On tourne tellement de plan séquence et de scènes qui sont denses sur une journée que finalement le mode de travail est très proche du théâtre. J’avais aussi très envie de retourner sur les plateaux de tournage. Le théâtre, c’est surtout à Paris, alors que la plupart des tournages sont décentralisés. Il faut donc pouvoir être disponible pour pouvoir tourner plusieurs journées de suite. Et jusqu’à présent je n’étais pas disponible. Donc là, j’étais vraiment ravi que ça puisse se faire ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *