Posted inIci tout commence

Ici tout commence : Alexandra Favalli fait le bilan de sa première année dans le feuilleton « Ça m’empêche de retomber dans mes travers »

Dans les précédents épisodes d’Ici tout commence, Maya a traversé des épreuves difficiles avec l’arrivée de son frère à l’Institut et les révélations sur l’accident qui a tué leurs parents. Alexandra Favalli a dressé le bilan de sa première année au sein du feuilleton au cours d’une interview avec Toutelatélé.

Tiffany Pintado : Quelles incidences la lourde intrigue autour de Quentin et l’accident de leurs parents aura sur Maya sur le long terme ?

Alexandra Favalli : Maya particulièrement grâce à cette intrigue, évolue et grandit ! De toute façon, elle va passer à l’âge adulte puisqu’elle a bientôt 18 ans. Et ça se voit dans son esthétique, qu’elle est en train de quitter le monde de l’enfance dans lequel elle était restée plongée parce qu’elle n’a pas eu la belle enfance que la plupart des autres ont eue. Mais est-ce qu’elle est en train de devenir une bonne adulte ?

Elle commence à savoir ce qu’elle veut et où elle va, d’ailleurs elle le dit, elle veut que l’été soit constructif, elle veut continuer de travailler. Elle ne veut pas s’arrêter, je pense qu’elle s’est beaucoup apitoyée sur son sort, qu’elle a beaucoup pleuré, beaucoup subit, et à la rentrée Maya sera déterminée, elle a envie de passer à autre chose et d’avoir sa fin heureuse.

« Maya est une version de moi quand j’avais 17 ans ! »

Quel bilan dressez-vous pour votre personnage depuis son arrivée il y a un an dans le feuilleton ?

Depuis que je suis arrivée, la petite adolescente renfermée et remplie de défauts, avec un manque de confiance en soi, agressive dans sa façon de parler, impulsive, s’est épanouie notamment grâce à la cuisine, Léonard et ses amis. Et c’est grâce à ça qu’elle évolue et qu’elle se construit.

Et en tant que comédienne ? Quel bilan faites-vous de votre année sur le tournage d’Ici tout commence ?

Je crois que Maya me tire un peu vers le haut ! Parce qu’en tant que comédienne, ça fait un an que je suis là et j’ai déjà tellement appris, progressé. Je sais que la route est encore longue, mais quel plaisir de me rendre compte qu’elle et moi, on a avancé toutes les deux dans un sens super positif. Même dans ma vie personnelle, quand je vois Maya qui est très douce dans un épisode, n’étant pas douce du tout dans la vraie vie, de me voir être comme ça à l’écran, je me dis que je pourrais l’être aussi.

Maya est une version de moi quand j’avais 17 ans ! Bon… Un peu différente car ça n’aurait pas pu tomber pile, mais c’est vrai que son impulsivité – même si je ne suis plus comme ça -, quand j’avais son âge, je n’avais pas confiance en moi et j’étais très rancunière. Et la vengeance, ça me connaissait aussi. Donc, c’est marrant de passer mes journées de tournage à finalement me remettre dans mon ancien moi qui était moins bien, moins évolué. Ça me fait prendre chaque jour conscience que j’ai grandie et ça m’empêche de retomber dans mes travers parce que je ne suis plus une adolescente et qu’il faut avancer maintenant.

« On est comme une petite famille au sein de cette énorme famille »

Vous semblez très proche de vos camarades Thomas Vilan, Loan Becmont et Oscar Al Hafiane

Quand on est arrivé l’année dernière avec cette nouvelle promotion, je pense qu’on a tous eu un coup de cœur amical. Et les amitiés se développent tellement différemment ici, que lorsqu’on habitait à Paris. Ici, on habite un peu tous ensemble et donc, chacun est conscient du défaut des autres et on les accepte. On s’adapte tous les uns aux autres. C’est ça qui a créé un lien très fort entre Oscar Al Hafiane, Thomas Vilan, Loan Becmont, Dembo Camilo et moi. On est tous finalement super proches et c’est grâce à cette super promo, alors qu’on n’a pas spécialement beaucoup tourné tous les cinq ensemble.

Puis, dans les moments de mou, parce qu’on a passé une année sur le tournage donc il y a forcément des moments comme ça chacun notre tour. C’est très agréable de savoir qu’on est comme une petite famille au sein de cette énorme famille. Chacun a des bénéfices à apporter aux autres. Si par exemple, je ne vais pas bien, je vais aller trouver une super écoute chez Thomas Vilan, puis je sais que Dembo Camilo pour me remonter le moral va m’apporter à manger… On a tous cette façon différente de se faire du bien et c’est magnifique !

Ici tout commence est à retrouver du lundi au vendredi à 18h35 sur TF1.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *